Bouffe Carnet de voyage

Hawaii, poutine et loco moco

3 septembre 2015

Partir ailleurs, voir différemment, en apprendre plus sur le monde, relaxer et découvrir de nouvelles saveurs, c’est plus fort que moi. Sur les voyages de longues durées — disons plus de dix jours —, je ne sais pas pourquoi, mais —appelons ça le mal du pays— j’ai une irrésistible envie de manger une bonne poutine de casse-croûte. S’en est d’ailleurs devenu une tradition lors du retour au Québec.

Dès que je le peux, je me régale de ce plat gras, salé et oh combien délicieux. Appelons ça le syndrome « pantoufles en Phentex », ça doit être une question de confort. Notez bien que ça ne m’empêche pas d’en profiter en voyage. Quand je suis ailleurs, je suis ailleurs.

Un touriste au Québec en quête de s’imprégner de la culture locale se la fera conseiller la majorité du temps. C’est pratiquement un emblème, une obligation d’y goûter, une sorte de rite de passage. Pourtant, on va se le dire, à première vue la poutine ce n’est pas super sexy. Un mélange simple, mais qui ressemble souvent à une bouillie hétéroclite qui ne semble pas super saine à ingérer (avec raisons, avouons-le).

Les Hawaiiens ont un équivalent : le loco moco. Gras, salé et tellement bon! On donne l’origine du plat à la famille Inouye qui s’occupait du Lincoln Grill à Hilo en 1949. L’histoire raconte qu’un groupe de jeunes d’une équipe sportive, les Lincoln Wreckers, auraient un soir commandé à la cuisinière, madame Inouye, un bol de riz couvert d’une boulette de hamburger, d’un oeuf frit et d’un peu de sauce brune, plein d’ingrédients qui ne coûtent pas cher mais qui valent leur poids en terme d’énergie. Au plus grand malheur des diététistes de ce monde, mais au grand bonheur des estomacs des Hawaiiens et des touristes (moi, entre autres), le loco moco était né.

Un peu comme la poutine, malgré une composition très simple, grasse et salée (riz/boulette/oeuf frit/sauce brune VS frites/fromages en grains/sauce brune) le met a pu subir quelques itérations ici et là à travers le temps.

Ici, on retrouve des poutines galvaudes, d’autres au bacon et aux oignons, à différents fromages, etc. et ce, même si c’est souvent synonyme de sacrilège pour plusieurs. À Hawaii, c’est un peu le même principe. Même si la recette de base est celle qu’on retrouve le plus couramment, on en trouve aux fruits de mer (vu la proximité et la fraîcheur, ça fait beaucoup de sens), à la viande fumée et plus encore.

Ce plat qu’on peut trouver du matin au soir est l’un de mes coups de coeur en terme de découverte gourmande et ça me fait plaisir de vous présenter mes deux versions maison. Les photos sont de Catherine Côté. Je me suis amusé à retravailler la recette de base en jouant avec les textures et les saveurs et ça a donné une version pleine de viande, de gras et d’oeuf coulant et une autre aux saveurs de la mer (mais tout aussi grasse, salée et délicieuse, on reste dans la thématique). 😀

« LE MONSTRE MARIN »
Commençons donc avec le loco moco marin qui regorge de fruits de mer, de légendes de chasse à la baleine et autres monstres tentaculaires (bon, ça y est, je m’emporte). Sa sauce crémeuse devrait vous transporter directement sur le bord de la plage.

INGRÉDIENTS (pour 2 personnes)
Riz

  • 1 tasse de riz blanc
  • 1 tasse de bouillon de poulet
  • 1 tasse d’eau
  • 30g de sel de mer

Sauce blanche

  • 100g de beurre
  • 3 cuillères à soupe de farine
  • 250g de crème
  • 1 tasse de jus de palourdes
  • 1 tasse de bouillon de poulet
  • sel et poivre du moulin
  • 3 gousses d’ail
  • ciboulette
  • le zeste et le jus d’un citron

Garniture

  • 200g de crevettes crues décortiquées
  • 2 gros pétoncles
  • quelques moules
  • ½ tasse de vin blanc
  • 1 échalote française hachée finement
  • beurre
  • 2 oeufs

PROCÉDURE

  1. Préparer le riz en l’ajoutant aux liquides lorsque ça bout, agitez une fois, mettre le couvercle et fermer le feu. Une fois le riz cuit (environ 10 minutes plus tard), saupoudrez de sel et mettre de côté.
  2. Pendant que votre riz cuit dans son bain chaud, faire fondre le beurre auquel vous ajouterez la farine afin de faire un roux. Ajouter le jus de palourde de façon progressive au fouet afin d’éviter les grumeaux. Une fois la sauce homogène, incorporer le bouillon de poulet, l’ail finement haché, sel/poivre, la ciboulette hachée finement et le zeste de citron.
  3. Faire revenir l’échalote française dans un peu de beurre. Mouiller au vin blanc et porter à ébullition. À ce moment-là, ajouter les moules et les cuire à feu élevé. Attendre quelques minutes que les moules ouvrent, soit le temps de se couler un verre de blanc et de lire le reste des instructions, et jeter celles qui ne se sont pas ouvertes. Ajouter les crevettes et les faire revenir une minute environ.
  4. Dorer les pétoncles, puis frire les les oeufs dans le beurre (en s’assurant que le jaune reste coulant).
  5. Commencer le «volcan» avec le riz, puis les fruits de mer, la sauce, l’oeuf frit puit le pétoncle. Garnir de ce que vous avez sous la main et dégustez avec le blanc de tout à l’heure. Santé!
Crédit photo : Catherine Côté

Crédit photo : Catherine Côté

« EL LOCO »
Maintenant, je sens que je ferai plaisir aux amateurs de viande. Au début, je l’appelais « le monstre », ça vous donne une idée. Un loco moco à saveur estivale qui plaira au fanatique du barbecue. Beaucoup de viande, beaucoup de gras, beaucoup de sel et (évidemment) beaucoup de plaisir en bouche.

La recette demande une bouteille de type stout, mais ajoutez uniquement une tasse dans la sauce. Le reste, c’est pour boire en attendant que tout soit prêt, évidemment!

INGRÉDIENTS (pour 2 personnes)
Riz

  • 1 tasse de riz
  • 1 tasse de bouillon de poulet
  • 1 tasse d’eau

Sauce brune

  • 2 tasse de bouillon de boeuf
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 1 bière de type stout
  • 2 cuillères à soupe de moutarde forte
  • 1 feuille de laurier
  • sel et poivre du moulin
  • origan

Garniture

  • suggestions de viandes :
    • poitrine de boeuf (ou brisket, une recette suivra cet automne),
    • porc effiloché (une recette cet automne également),
    • canard confit (essayez donc les produits Gibiers Canabec), etc.
  • 2 tasses de vinaigre de cidre
  • ail, cumin, paprika fort fumé, sel, poivre, sucre (allez-y donc à l’oeil, il faut savoir s’amuser en cuisine chacun a ses préférences)
  • 2 oignons
  • champignons blancs
  • oignons frits
  • oignons verts
  • persil
  • beurre
  • 2 oeufs

PROCÉDURE

  1. Peu importe votre choix effectué plus haut, prenez une quantité de viande que vous venez de préparer et faites la chauffer (je vous conseille de prévoir le tout un peu d’avance étant donné que la poitrine de boeuf et le porc effiloché cuisent lentement sur de longues durées, sinon les produits de Gibiers Canabec se réchauffent le temps de le dire).
  2. Préparer le riz en l’ajoutant aux liquides lorsque ça bout, agitez une fois, mettre le couvercle et fermer le feu. Une fois le riz cuit (environ 10 minutes plus tard), saupoudrez de sel et mettre de côté.
  3. Diluez la farine à 1/2 tasse de bouillon. Lorsque le mélange sera homogène, ajoutez le reste du bouillon ainsi qu’une tasse de bière, la moutarde forte, le laurier et les autres assaisonnements. Faire cuire en agitant de temps à autre jusqu’à obtention d’une sauce épaisse.
  4. Faire revenir les oignons hachés finement dans un peu de beurre ou d’huile. Y ajoutez des tranches épaisses (important!) de champignons blancs jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Frire les oeufs.
  5. Dans l’ordre, on met le riz, la viande, les oignons/champignons, la sauce et l’oeuf frit. Garnir d’oignons frits, d’oignons verts et/ou de persil.
Crédit photo : Catherine Côté

Crédit photo : Catherine Côté

Juste d’y penser je salive. Je sens que ça donnera le goût à d’autres que moi d’essayer une et/ou l’autre des deux versions de mon loco moco. Si vous en faites un, dites-moi ce que vous en pensez, bon appétit! 🙂

Voici d'autres articles du même type

Aucun commentaire

Laissez-moi un commentaire