Bouffe

Parlons bouffe!

13 janvier 2018

Hey, 2e billet en deux semaines, je m’en viens bon! 😉

La semaine dernière je te raconterais un peu ce qui se passait côté boulot dans ma vie en 2017 et là il est temps que je te parle un peu de découvertes gourmandes faites depuis 1 an (et des poussières, même).

Alors on va commencer rapidement avec une découverte qui date de l’été dernier. Mon amie Sylvie est arrivée avec un pot d’antipasto signé Chuck Hugues. Oh. Boy. Un peu acide, un peu épicé, un peu huileux mais pas trop, un peu croquant, mais pas dur avec un petit côté sucré, cet antipasto se met pratiquement sur tout : sur les œufs, dans un sandwich, dans des pâtes, dans une salade, name it! Puis, bonne nouvelle, on retrouve (je crois) toute sa gamme de produits gourmands au Frigo à Québec.

Parmi la sélection, je vous invite fortement à essayer l’antipasto doux ou sa variante épicée, la tartinade épicée qui donne un kick de feu, mais qui ne laisse pas de brasier derrière elle (allo les vraies saveurs des produits épicés) et je suis en train de mettre un peu de sa sauce au jalapenos partout depuis deux semaines. Vraiment, j’ai hâte de découvrir le reste des produits que j’ai vus (sirop d’érable, balsamique blanc, vinaigre de cidre, etc.).

Ensuite, côté découverte de produits, cet automne comme je donnais 3 cours au Collège Bart j’avais, sur ma route, l’épicerie Amine. Ah, je l’aime, elle! Je la regardais de loin quand je passais à côté, mais cet automne, à passer si proche j’ai décidé de m’inviter dans la caverne d’Ali Baba, sauf que là, les voleurs sont remplacés par des marchands aux grands sourires.

Bref, après être entré par curiosité (haha, oui oui Étienne, « juste » par curiosité, oui oui on te croit…) j’arrive à la caisse avec les bras pleins de produits que j’ai envie d’essayer. C’est là qu’entre les tablettes d’épices qui donnent envie de partir loin de toute cette neige et les huiles d’olives qui donne envie, y’a mon regard qui s’est perdu, mon corps qui se foutait bien de rester en place à la caisse en attendant que la dame passe mes articles.

« Je vais vous prendre deux baklavas aussi, SVP! » et elle de me répondre « Seulement deux? » avec un petit sourire aux joues et un regard pétillant. « Oui oui, juste deux. »

Ça, c’était en même temps une super bonne idée (en acheter) et une mauvaise idée (n’en prendre que deux).

Allo les baklavas de feu qui sont humides de sirop de miel, tendres à souhait dans leur milieu malgré la présence de noix, le genre de bouchée où tu te permet de te fermer les yeux un instant parce que tu veux concentrer tes sensations sur le goût, là. Hey, je peux-tu te dire que je n’avais pas fait la moitié du chemin du retour au bureau (à la maison) que le sac était rendu vide? Disons que les semaines suivantes, la dame n’a pas eu à me demander si j’en voulais juste deux. 😉

Cet automne, j’ai eu un gros coup de cœur pour les plats du Monastère des Augustines aussi. C’est frais, c’est bon et le prix n’est pas trop fou pour le goût et pour la quantité, je recommande!

Côté bières, je dois dire qu’on est gâtés depuis quelques mois/années et, comme j’ai l’épicerie l’Impact à côté, j’ai la possibilité de goûter pas mal de trucs nouveaux. Dans mes belles découvertes, je ne saurais assez vous recommander les bières de Mons Regius et à choisir selon vos goûts dans leur sélection, mais on se trompe rarement. Sinon, gros coup de coeur du moment pour la Catnip du Noctem, c’est frais, c’est beau, c’est bon!

Côté resto, je vous invite à aller découvrir le Bar Artefact situé à l’Auberge Saint-Antoine à votre prochain passage dans le Petit Champlain pour vous sustentez d’un bon verre de vin et d’huîtres délicieuses!

Lors d’un passage anniversaire (je parle du miens, pas de celui de la métropole) à Montréal, j’ai pu aller casser la croûte avec l’ami Tommy. La quantité de restos qui poussent à Montréal est juste folle et je pense que même les foodies n’ont pas le temps d’aller tout essayer alors on s’est rejoint à une place qui venait pratiquement tout juste d’ouvrir : Perles et Paddock. Hey, les chums, si vous êtes de passage dans le coin, ça vaut vraiment le détour.

C’est là qu’on a pu avoir accès à une bien sympathique carte de mets (je dirais 10-12 trucs, pas plus) et la carte de bières super bien pensée où les bières sont classées par leur température de dégustation (détail que j’ai trouvé fort intéressant). Allez hop, deux drinks pour commencés, le temps de choisir quoi se mettre sous la dent. On a opté pour plusieurs plats à se partager

Attention : ce qui suit risque de vous faire saliver plus qu’un peu alors je vous invite fortement à tenter de garder la bouche fermée.

Merci, la direction.

En entrée, on s’est empiffré de poulet bio au babeurre et choux-fleurs 4 façons (de mémoire, il me semble qu’il y en a en purée, y’a du vinaigré, du frit et un autre qui m’échappe). Ah, et oui, c’est bien une poudre de truffe sur la sauce sur les pépites de poulet. Pour les curieux, la bière est la Disco Soleil, une IPA aux kumquats.

Allez, on est biens, qu’est-ce qu’on commande? Nos choix tombent sur une aubergine et sa crème caramélisée et truffe d’été (moment « on ferme les yeux tellement c’est bon et fondant ») accompagnée d’un plat de tartare de cerf de boileau et son oeuf de caille frit.

On commence déjà à avoir bien mangé, alors on décide de passer de 2 plats à partager à un seul ce coup-ci, mais oh my, celui-ci est sûrement mon coup de cœur de la soirée. Un simple toast aux figues et romarin sur lequel était dressé un ragoût de champignons, du fromage Gré des champs, des radis marinés et une poudre de cèpes (guys, on trouve ça où de la poudre de cèpes?).

Repus, on se fait quand même convaincre par le serveur d’essayer leurs beignets au caramel au lait de chèvre (ouhhhh <3) avec un petit espresso pour être au parfait bonheur.

What’s next?

Ah, oui! Depuis cet été, les chefs de chez Ateliers & Saveurs vous reçoivent pour des cours de dégustation de vins. Je ne saurais assez vous les recommander. Ça permet de voyager ses papilles gustatives et d’apprendre en même temps sur les cépages et sur tout ce qui fait parti d’une dégustation en bonne et due forme (le tout SANS prétention). Durant le cours vous pourrez boire plusieurs verres joliment accompagnés de leurs plats en accords question de vous faire réfléchir davantage sur ce les saveurs et vous permettre de vivre une super soirée gourmande!

Pour vous inscrire à un de leurs cours ou pour offrir en cadeau, n’attendez pas, les cours et les ateliers se remplissent rapidement (avec raison).

De retour aux restos, un autre coup de coeur pour le petit nouveau de l’équipe Pied Bleu/Renard et la Chouette qui nous sont arrivés avec Nhà Tôi, un bien sympa restaurant vietnamien où il fait bon aller seul, accompagné ou même en groupe.

Si on recule encore un peu plus dans le temps (2016), je ne vous ai pas parlé de ma visite Aux Petits Creux & Grands Crus qui, même si pas nouveau, n’est jamais vraiment sur mon chemin. Déjà, les propriétaires, Marie-Pierre Tomasi (les petits creux) et Kim Colonna (les grands crus) vous font sentir comme de la famille et ce genre d’esprit en restaurant est quelque chose que j’aime beaucoup dans ce genre d’établissement.

C’est alors qu’on a pu goûter la Corse sous plusieurs angles bien savoureux. Je pourrais vous en parler longuement, mais je préfère ce coup-ci laisser les images parler d’elles mêmes. Pour réserver, c’est par ici!

Mijoté de joue de veau, polenta et sauce tomate. #petitscreuxetgrandscrus

Une publication partagée par Étienne Richard (@etienne_richard) le

Perdrix confite, pommes de terre ratte et lardons.#petitscreuxetgrandscrus

Une publication partagée par Étienne Richard (@etienne_richard) le

Épaule de sanglier, lentilles et sauce aux cèpes. #petitscreuxetgrandscrus

Une publication partagée par Étienne Richard (@etienne_richard) le

Puis dernièrement, avant de vous laisser aller manger un peu (je sais, c’est de la torture mon truc), les vins Autrichiens sont vendus en SAQ depuis l’automne 2016. J’aurais aimé vous en parler plus tôt, mais j’ai tourné autour du sujet et comme j’ai malheureusement bien du mal à en trouver des bouteilles en SAQ à Limoilou, si vous avez la possibilité d’en voir dans de plus grosses SAQ, elles sont facilement repérables par le dessus du bouchon qui reprend les couleurs rouge-blanc-rouge du drapeau Autrichien, n’hésitez pas à faire voyager vos papilles un peu!

Sur ce, bon appétit et à… la semaine prochaine? 😉

Voici d'autres articles du même type

Aucun commentaire

Laissez-moi un commentaire