Nouvelles

Retour professionnel et personnel sur 2017

6 janvier 2018

L’heure est aux récapitulatifs, on a une année de plus derrière la cravate. Qu’est-ce qui se cache derrière la mienne? Beaucoup de distance avec le blogue… qui ne contient malheureusement que 3 billets. Oops! Qu’à cela ne tienne, cette année on repart en grands et j’ai bon espoir d’avoir plus de temps pour moi (et pour vous, je ne vous oublie pas!). 😉

Plusieurs défis se sont dressés de mois en mois, mais comme on dit à cœur vaillant rien d’impossible et ça ne m’aura rendu 2017 qu’encore plus divertissante.

Au début de l’année, j’étais en remise en questions par rapport à ma façon de travailler, à ce qui fait que mon boulot est productif ou moins productif question d’améliorer tout ça. Un investissement que je mettais de côté depuis trop longtemps fut alors nécessaire.

Ça faisait déjà quelques mois que je faisais des recherches sur Internet pour apprendre à construire un ordinateur assez puissant pour augmenter drastiquement ma production d’animations (Motion Design) et en production vidéo.

Je me suis donc passé du côté « obscur de la force » (finalement, pas tant que ça) en faisant le saut de Mac à Windows pour me construire un petit monstre de productivité que je pourrai améliorer d’année en année pour m’assurer de toujours être en mesure de suivre la demande de ma clientèle. Beaucoup d’énergie, de gros investissements en temps et en argent plus tard, j’avais un nouveau poste de travail plus que performant et adéquat par rapport à mes besoins.

J’ai même pris du temps pour revoir la façon dont je gère mon emploi du temps avec une variante du bullet journal (je vais revenir sur ça dans un prochain billet, vous me remercierai plus tard).

J’avais déjà tourné et monté une vidéo pour un événement (allo le FoodCamp) qui comprenait, en plus de la vidéo récapitulative de ce festival culinaire, l’animation de son logo, mais je n’avais jamais créé de motion design pour un événement et j’ai eu la chance de concevoir un truc pour le Web à Québec, événement pour les professionnels du web sous toutes ses formes.

2017 aura aussi été l’année où j’ai commencé à tourner des mariages pour commémorer des journées formidables pour des gens tout aussi formidables. C’est un apprentissage en soit qui emmène son lot de complexités et d’improvisation (allo la météo et les imprévus qui peuvent arriver à tout moment lors d’une journée aussi intense à préparer) et j’espère que 2018 en mettra d’autres sur mon chemin question de rendre à nouveaux des mariés satisfaits. 🙂

L’an dernier, ça a également été l’été de mes 30 ans et, pour l’occasion, j’avais décidé de célébrer en grand en débutant la rédaction d’une aventure de Donjons & Dragons qui promet énormément entouré de famille et amis. Eh oui, je suis un geek.

Comme dirait Gilbert dans La Revanche des Nerds : « I’m a nerd and I’m here tonight to stand up for the rights of the other nerds. I mean, all our lives we’ve been laught at and made to feel inferior. […] I’m a nerd and I’m pretty proud of it! […] Just join us ’cause no one’s gonna be free until persecution ends. » Eh oui, c’est possible d’avoir une super scène cinéma impliquant compréhension et altruisme sociétaire même si le film en soit n’est pas excellent.

Cette façon de penser ne m’est clairement étrangère et je crois qu’elle est malheureusement encore d’actualités.

I’m a nerd and I’m pretty proud of it!

Pourquoi Donjons & Dragons? Qu’est-ce que je vais chercher là-dedans et qui joue ENCORE à ça en 2017?

Eh bien, il faut savoir que j’ai grandi en regardant mes frères plus vieux y jouer. Pour moi, ce jeu est dépaysant au même titre que de s’enfoncer la tête dans un bouquin pour n’en ressortir que lorsqu’on atteint la 4e de couverture.

Le monde médiéval fantastique (tout comme la science-fiction) m’interpelle parce que c’est similaire à tenter de s’intégrer dans un groupe dont on ne fait pas parti, dans une société qui nous est étrangère. C’est l’idée de dualité, de comparaison et de confrontation avec la réalité qui m’intéresse.

Il faut savoir que j’ai toujours eu un intérêt pour l’écriture. C’est peut-être pour ça que j’ai un blogue après tout. Puis D&D, c’est certain que si on le regarde de loin, ce n’est qu’un jeu de table. Mais pour ceux qui y jouent, ça peut être tellement plus. Depuis début 2017, je suis une émission en ligne où on peut suivre quelques voice actors y jouer à toutes les semaines. C’est là que la flamme s’est rallumée je pense.

Pour moi, D&D, c’est un heureux mélange entre la rédaction narrative, du théâtre et énormément d’improvisation. J’ai vu des joueurs rire, pleurer, être pris de stupeur ou de surprise, de mélancolie ou de sérénité. C’est vraiment spécial quand on y pense!

Après tout, ce n’est qu’un jeu où on se partage en groupe une histoire. C’est un peu comme se compter des histoires autour d’un feu, sauf que le feu est remplacé par quelques lancés de dés, mais l’ambiance peut être tout autant immersive qu’un bon livre ou une bonne pièce.

J’ai d’ailleurs dévoré un livre acheté pour l’occasion intitulé The Art of Dramatic Writing écrit par Lajos Egri en 1942 sous le nom How to write a play. Ce livre donne de bons conseils sur la construction narrative d’une histoire, des ambiances, des décors, des interactions entre les personnages et du fil conducteur entre tous les éléments constructeurs ou non d’une histoire.

C’était un beau travail d’analyse et l’avantage c’est que je suis rendu au stade où je regarde les gens autour de moi pour tenter d’analyser comment ils agissent, quels sont leur buts, leurs désirs, pourquoi est-ce qu’ils prennent telle action ou au contraire reste en inaction. Bref, si la création narrative vous intéresse un tant soit peu, je vous invite fortement à aller vous en chercher une copie.

Ah, et pour vous donner une idée de combien de personnes jouent encore à D&D en 2017, l’émission dont je vous parlais plus haut était écoutée par une moyenne de 40 000 personnes à toutes les semaines. Je vous laisse faire le calcul, mais ça revient à la mode et je pense bien que les dernières versions (5e édition) et cette émission grand public en sont pour quelque chose.

De contrats en contrats, on apprend qu’on a de nouveaux besoins et les mariages m’ont permis de m’acheter une nouvelle lentille parfaite pour les nouveaux mandats. Et puis, j’ai eu 30 ans, pourquoi pas se gâter de temps en temps? 😀

Puis bon, tant qu’à s’exercer sur plusieurs plans, j’ai décidé de me remettre à la photo argentique après plusieurs années de pause. Il risque donc d’avoir quelques clichés en 2018 à cet effet-là. Mon but est de m’améliorer, de voir, de discuter et de tenter de faire ressortir des sentiments ou des états d’être de ces quelques photographies qui risque d’être davantage des portraits que des paysages.

D’ailleurs, si jamais vous êtes intéressés à être modèle, n’hésitez pas à me contacter. Je verrai à tenter de ressortir ce que je perçois à travers vous le temps d’un café ou d’une discussion question de voir l’humain à travers le tangible de la photo.

J’ai également décidé de mettre fin à mon emploi en tant qu’enseignant au Collège Bart où j’ai pu enseigner mon savoir durant trois grosses sessions. Le but premier : faire de la place dans mon horaire, avoir plus de temps pour moi, mes proches et pour des projets que j’ai en tête depuis trop longtemps. Woohoo!

Finalement, un cadeau de Noël de moi à moi après tous les efforts effectués l’an dernier, je me suis finalement offert une nouvelle caméra qui devient désormais ma caméra principale. Le temps des fêtes a donc été pour moi un mélange de détente et d’expérimentations.

J’espère que vous en avez profitez autant que moi, que vous avez pris du temps pour vous reposer avant le retour au boulot et que votre année 2018 sera à la hauteur de vos espérances (et pourquoi pas tenter de dépasser nos attentes?). 😉

Je viens bientôt avec un topo moins professionnel ou personnel, mais davantage connecté à notre passion commune : la cuisine. Attendez-vous à ce que ma formule change tout de même cette année, je continue ma lancée d’expérimentations, de tests, je tenterai tantôt de cuisiner un truc, tantôt de vous parler sous la forme de chroniques, tantôt de parler de coups de cœur ou de coups de gueule.

Si vous avez aimé, ou pas, ce billet plus personnel, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis toujours ouvert aux commentaires.

À bientôt!

Voici d'autres articles du même type

Aucun commentaire

Laissez-moi un commentaire